Le Mazzerisme, un chamanisme corse, de Roccu Multedo

18,00

Etude exhaustif sur le Mazzérisme, tradition chamanique en Corse.

  
Description

Dans le Mazzérisme, tout se passe dan le domaine de l’esprit ce qui fait, qu’ainsi “la ligne de partage des eaux entre le conscient et l’inconscient n’y est pas délimitée.”

En Corse, la maladie et la mort sont ressenties comme une anormalité. C’est là une conception à la fois chamanique et sémitique. On ne meurt pas : on est tué par le démon de telle ou telle maladie, par une divinité ou bien, en Bretagne – héritière de la tradition druidique – parce que l’on a eu le malheur de rencontrer l’Ankoui. Ce rôle est tenu, en Corse, par le mazzeru.

Le mazzeru est quelqu’un qui voit et qui entend ce que les autres ne peuvent voir ni entendre. Il (ou elle) fait des rêves de chasse. Il se poste, en esprit, au gué d’un ruisseau. Il abat la première bête sauvage ou domestique qui vient à passer et qui est l’esprit d’un être humain. Après l’avoir tuée, il retourne la bête sur le dos. Il s’aperçoit, alors, que le museau de l’animal est devenu le visage d’une personne de sa connaissance, qui va mourir.

 

La presse en parle

Corse Net Info : Mazzeri, Shamans de la montagne corse

 

Auteur

Auteur

Multedo Roccu

Tout jeune, Roccu Multedo compose des vers en langue française et en langue corse. Le vieux poète Ziu Santu découvre le jeune talent. C’est ainsi qu’en 1936, encore élève au lycée de Bastia, Roccu Multedo est lauréat des jeux Floraux de Corse pour la poésie corse.

En 1950, il reçoit, du Congrès des Ecrivains de France, le Prix Pierre Benoit de Littérature Régionaliste.

En 1974, il reçoit le Prix Pétrarque. De 1956 à 1963, il est archiviste de l’Académie littéraire “Lingua corsa” et collabore à l’établissement du Lexique Français-Corse. En 1960 et 1961, il entreprend une campagne pour la réouverture de l’Université de Corse.

10 mai 2013 : Décès de Roccu Multedo, ancien président de Petra Viva

La presse locale s’est fait l’écho du récent décès, dans sa 95e année, de Roch Multedo.

A côté de ses éminentes qualités d’écrivain in lingua nustrale et de poète,

Roch était un Corbarais passionné par la vallée qu’il avait su faire sienne.

Dès sa création, en 1976, avec la regrettée Antoinette Negroni, sa parente,

il avait adhéré à Petra Viva. Dans le beau passage voûté de Cortina, son hameau, restauré en 2011,

il avait fait poser la statue d’une vierge qu’il avait appelé « Notre Dame de Petra Viva ».

L’association, au moment où elle était engagée dans son travail sur la mémoire du village,

lui avait confié la lourde responsabilité de sa présidence (1999 – 2002)

dont il s’est acquitté avec bonheur,

conseillant les uns et les autres dans leurs recherches historiques ou iconographiques.

En 1997 déjà, Roch avait collaboré à un Cahier Corsica (édité par la Fagec)

consacré à Pietracorbara qui fait encore autorité.

Roch était notre ami. L’ami de Petra Viva qui saura lui rendre hommage le moment venu.

A Yvette, son épouse, à Françoise, sa fille, à Elodie, sa petite-fille,

l’association présente ses condoléances les plus attristées.

Voici le dernier poème que Roch a consacré à Pietracorbara,

un envol vers les hauteurs, et, pour lui, vers les sommets de l’infini.

SERRA CURBARESE

O tu, Cima di e Folicce

Si patrona di u rughione :

Manu manca, Siscu e Pinzalone

A diritta si vede Alticcione,

Cun Cagnanu, Barrettali e Luri

Qui, si respira a friscura

Dino chiamata aria falcona

Roccu Multedo

2 février 2013

Informations complémentaires
ISBN

978-2-910677-91-6

Broché

190 pages

Format

21 x 13,5 cm

Préface

Antoine-Dominique Monti

UGS : 978-2-910677-91-6 Catégorie :
Updating…
  • Votre panier est vide.