Publié par

Le Théorème Humain et la phénoménologie quantique

Karl B. de Azagra et la physique quantique

Des phénomènes quantiques aux philosophies de l’éveil

Karl B. de Azagra et la physique quantique
Karl B. de Azagra et le Théorème Humain

La recherche sur les phénomènes quantiques rejoint autant par ses questionnements que par ses découvertes nombre de dimensions des philosophies de l’éveil et des métaphysiques non-duelles.

Cette étude de l’influence de la phénoménologie quantique sur le comportement de la nature et de l’humanité est remarquable par son propos et par sa clarté. En effet le grand souci de pédagogie de l’auteur permet à tous d’approcher les concepts complexes qui sont présentés dans cet ouvrage.  Par Rémi Boyer, La Lettre du Crocodile

Karl B. de Azagra est ingénieur chimiste de profession, après des études supérieures en physique nucléaire. Il a donné des conférences à Paris, Madrid, Buenos Aires, Santiago et Miami.

La réalité quantique

Karl B. de Azagra franchit un pas décisif. Alors qu’il est habituellement considéré que les lois quantiques ne s’appliquent qu’à l’infiniment petit, il recherche comment la réalité quantique influence la nature, l’environnement et l’être humain.

C’est une quête de l’esprit et de la conscience dont la matière ne serait qu’un dérivé. Selon Planck, celle-ci commence par la distinction entre deux réalités. La Réalité Classique et la Réalité Quantique, composants de la Réalité Universelle. Ainsi les interactions entre ces deux réalités sont à l’origine des évolutions ou des bouleversements au sein de la Réalité Universelle. L’Univers est un continuum quantique. L’ignorance de la réalité quantique nous conduit à un mode de vie totalement conditionné et déterminé. En effet, « Dans la Réalité Classique, l’esprit se perçoit seulement lorsque le système qui le contient atteint un niveau de complexité très élevé ». Karl B. de Azagra postule que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère, l’Ere de l’Esprit.

Le système cognitif

Après avoir présenté les deux notions essentielles d’onde et de cohérence quantique, l’auteur analyse le système cognitif composé d’une partie physique, l’Architecture Perceptive et le Processeur Cognitif, l’observateur qui transforme l’information quantique en information utile, évaluée et traitée sur un mode décisionnel de telle sorte que « chaque objet perçu dans le monde classique est simplement le produit matérialisé et inventé par le Processeur Cognitif. Celui-ci « anime » trois programmes, Rationnel, Emotionnel et Vital.

Un cycle dynamique

La vie, telle que nous croyons la connaître, est le fruit d’un cycle dynamique né de l’interaction entre la Réalité Quantique et la Réalité Classique. Ainsi ce sont les observations qui, en affectant l’onde quantique d’alternatives, déterminent des singularités. Karl B. de Azagra considère que « le Passé, le Présent et le Futur sont impressions purement imaginaires. Le Passé est une pensée commode extraite à partir des mémoires ; le Présent est une pensée instantanée qui disparaît dès qu’elle apparaître, fonctionnant seulement comme ligne de délimitation entre le Passé et le Futur ; et le Futur est essentiellement une probabilité ».

Un système complexe

La modélisation proposée vise à la compréhension de notre généalogie comme système complexe depuis le vide quantique primaire jusqu’à la manifestation actualisée de l’instant présent. L’auteur pense que « sans la compréhension, l’homme est un explorateur effrayé ». Par compréhension, il entend « les couches les plus profondes du discernement qui peuvent être atteintes lorsqu’elle est appliquée aux expériences de la vie ». Au fil de la lecture, ou plutôt de l’étude, de ce livre, une philosophie scientifique se construit qui modifie le rapport à la réalité et véhicule un inattendu art de vivre.

Préface du Théorème Humain

Les éternelles questions

Le Théorème Humain
Le théorème humain Karl B. de Azagra

Depuis toujours, et malgré leurs lois et leurs systématisations différentes, la science, la philosophie et la religion tentent de répondre aux éternelles questions « Qui sommes-nous ? », « D’où venons-nous ? », et « Où allons-nous ? ». Je résume en un mot ces questions existentielles qui ont été la préoccupation de tous les penseurs depuis des siècles : « Trilogie ».

Les mystiques du passé, fondateurs des religions, ont été les premiers à apporter des réponses à cette Trilogie en obtenant des révélations d’êtres immortels. Ces êtres extraterrestres connaissaient les mystères de l’origine, du développement et de la mort de l’Univers ainsi que de toutes les choses dont il est fait, qu’elles soient en faveur ou au détriment de l’humanité.

Les techniques de logique déductive et inductive

Par la suite, les philosophes grecs ont à leur tour inventé les techniques de logique déductive et inductive pour résoudre cette vague Trilogie. Après plusieurs siècles de recherche, les philosophes à travers le monde n’ont pourtant pas été en mesure d’expliquer de manière fiable les bases de l’existence humaine. Au début du XXe siècle, ils abandonnent tout simplement les recherches et s’investissent principalement dans l’étude de l’éthique, de la logique, des langues et autres disciplines en rapport avec l’adaptation de la vie privée dans la société.

La science se sépare progressivement de la religion

La science, fille rebelle des doctrines théologiques, se sépare quant à elle progressivement de la religion et tente de répondre à la Trilogie à partir d’un Univers statique et uniforme dans lequel le temps et l’espace sont distincts de la matière. À cette époque, bien avant Einstein, le fonctionnement de l’Univers est comparé à l’image d’une horloge géante, et les lois naturelles aux rouages qui l’animent. Les physiciens se demandent tout de même : « Par qui ou par quoi cette énorme horloge universelle est-elle actionnée ? » « Un Dieu impersonnel » est la réponse murmurée entre deux portes.

Un Univers prédestiné

En raison de cette notion d’Univers prédestiné, la majorité des chercheurs des domaines des « sciences dures » (la physique, la chimie et les mathématiques) sont convaincus que la nature n’a plus de secrets à leurs révéler. La physique avait atteint ses limites !
Étonnamment, au début du XXe siècle, le concept méconnu de physique quantique s’installe alors dans la sphère scientifique, théorie qui explique l’Univers uniquement par équations mathématiques et qui obtient des conclusions radicalement différentes du sens commun. Évidemment, les scientifiques orthodoxes ont une réaction négative. Ce nouveau venu, l’un des modèles les plus extraordinaires que l’intelligence de l’homme ait développés, apparaît comme une sérieuse menace pour la description reconnue du « monde réel ». Personne ne soupçonne alors qu’il décoderait le « substrat » universel qui soutiendrait les fondements du développement à venir d’un tourbillon de découvertes jamais imaginées.

Discours de Max Planck, fondateur de la physique quantique

Le fondateur de la physique quantique, Max Planck, déclara lors de son discours d’acceptation du prix Nobel de physique en 1918 :

« En tant qu’homme qui a consacré toute sa vie à la science la plus lucide et à l’étude de la matière, je peux vous dire ceci en conclusion de mes recherches sur les atomes : il n’y a pas de matière comme telle. Toute la matière est originaire et n’existe que par la vertu d’une force qui cause les particules d’un atome à vibrer et qui soutient tout ce système atomique ensemble. Nous devons supposer derrière cette force l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière. »

Autrement dit, selon Planck, l’esprit est la structure dissimulée sous la matière qui permet aux atomes d’exister ; Concept absolument étrange aux théories newtoniennes. Le constat de Planck est sans aucun doute un immense sacrilège, similaire à celui de Copernic lorsque son modèle héliocentrique a écarté l’homme du centre de l’Univers.

Plus tard, en dépit de l’opinion, Planck défend ses positions et déclare :

« Je considère la conscience comme fondamentale et la matière comme dérivée de la conscience ».

Le théorème humain, Karl B. de Azagra. Ed. L’Originel

Publié par

Hypnose ericksonienne par Kevin Finel

Auto-hypnose de Kevin Finel
Auto-hypnose de Kevin Finel

Il y a quelques dizaines d’années maintenant Milton Erickson a révolutionné la pratique de la psychothérapie et de l’hypnose en mettant au point une pratique simple, rapide et efficace qui permet d’intervenir directement sur les fonctionnements de notre inconscient. Ce sont ces techniques qui ont inspiré ce livre destiné à mettre à la portée de tous une façon d’intervenir facilement sur soi-même.

Un nombre impressionnant de réactions intéressantes

Notre cerveau est capable de produire un nombre impressionnant de réactions intéressantes et raffinées, c’est en fait une puissante machine à tout faire. Certain l’utilisent mieux que d’autres, ceux-là nous les appelons des “génies”. Ils ont pu, souvent sans même savoir comment, trouver une façon particulièrement adaptée d’utiliser un potentiel donné, dans un ou plusieurs domaines.

Il existe alors deux types de réactions possibles :

La plus courante, pratiquée par une immense majorité, est de regarder ces êtres exceptionnels avec admiration, mais sans agir. On peut croire que leurs facultés sont innées, cette vision des choses a au moins le mérite de rassurer.

D’autres personnes réagissent d’une façon opposée et recherchent la façon de reproduire les fonctionnements efficaces puis de les améliorer. Ces personnes pensent souvent que tout est possible, que la vie dépend de ce que l’on en fait. Ce type de tournure d’esprit n’est pas une disposition naturelle, cela s’apprend et se travaille, c’est la marque de ceux qui réussissent à donner vie à leurs projets, qui créent les événements.

Nous avons tous le même cerveau

Parmi les idées qui sous entendent la pratique de l’auto-hypnose, la première est que nous avons tous le même cerveau. Ce qui change c’est la façon avec laquelle nous avons appris à nous en servir. Cet apprentissage s’est fait de manière inconsciente, par la culture, l’éducation,les enfants modélisent leurs parents, famille, professeurs, amis et créent leurs fonctionnements en fonction de leurs expériences. Beaucoup de personnes essayent de changer consciemment, si c’est une possibilité, elle est pénible et longue, puisque contraire à ce qui se passe naturellement en nous. En connaissance de cause il ne nous manque plus qu’un levier, un moyen d’accéder à cet inconscient qui contient les mécanismes de changement. Avez-vous déjà songé à votre cerveau comme à un puissant ordinateur ?

Alors jusqu’ici il ne vous manquait que le manuel d’utilisation

Le manuel d’utilisation

L’auto-hypnose est avant tout une pratique. Il est possible de lire ce livre comme un livre ordinaire, mais cela serait inutile : une connaissance inutilisée ne vaut rien. Ce livre est construit comme un véritable manuel d’utilisation pour votre cerveau. Etape par étape vous apprendrez donc à agir sur vous même de plus en plus facilement et profondément. Laissez vous surprendre par la facilité, les choses les plus efficaces sont souvent les plus évidentes, et êtonnez-vous en testant ce que vous allez découvrir page après page.

Bien entendu tout ne convient pas à tout le monde, et vous allez vous sentir plus attiré par certains chapitres que par d’autres et peut être qu’un jour, en relisant certaines pages vous testerez ce que vous n’avez pas mis en pratique la première fois.

Enfin, même si ces techniques sont faciles il n’est pas certain que vous allez tout réussir du premier coup. Quand cela arrive, persistez, la seule manière d’échouer est de s’arrêter avant d’avoir atteint l’objectif fixé.

Des outils de changement et de programmation efficaces

Ce livre met à votre disposition des outils de changement et de programmation efficaces, cela signifie qu’ils peuvent, en étant correctement utilisés, avoir un impact positif considérable sur la vie de celui qui se les approprie.

Son but n’est ni de délivrer une doctrine ni une quelconque philosophie de vie, chacun peut adapter ces connaissances à ses propres croyances. Aussi vous n’y trouverez aucun conseil, aucune idéologie : vous êtes libre.

La démarche présentée est celle d’une conquête intérieure, d’une plus grande liberté et d’une parfaite autonomie. Elle peut se comparer par exemple à ce que signifie pour un enfant le fait d’apprendre à marcher : cela demande un certain nombre d’efforts, un apprentissage par l’expérience qui précède toute forme de théorie. Apprendre à marcher est essentiel et les répercussions en sont visibles tout au long de la vie

Si vous n’aviez appris à vous servir que d’un seul et unique bras, la découverte du second pourrait considérablement vous faciliter l’existence. Imaginez les conséquences possibles d’une connaissance plus profonde de votre cerveau et de sa façon de fonctionner.

L’hypnose Ericksonienne conçoit que chaque personne peut être libre

L’hypnose Ericksonienne conçoit que chaque personne peut être libre, les seules questions valables devant un choix sont : les conséquences seront-elles positives pour moi, et pour tout ce qui m’entoure ? Suis-je prêt à accepter le poids des décisions que je peux prendre ?

Gardez à l’esprit que d’une plus grande liberté découle aussi une plus grande responsabilité. Qu’allez vous faire de votre vie quand vous saurez non seulement que vous la contrôlez, mais aussi que vous pouvez lui donner la direction qui vous convient ?

Malgré les apparences cette démarche n’est pas toujours aussi aisée. Le type de personne auquel ce livre s’adresse sait prendre ses responsabilités, si ce n’est pas encore votre cas, il est conseillé de réfléchir à deux fois avant de poursuivre.

Kévin FINEL

Kévin FINEL est le président de l’ARCHE (Académie de Recherche et de Connaissance en Hypnose Ericksonienne). Conférencier et enseignant, il forme chaque année plusieurs dizaines de thérapeutes aux utilisations de l’Hypnose. Praticien chevronné en hypnothérapie, il est thérapeute et coach à Nice et à Paris, activité dans laquelle il travaille tous les jours avec des personnes désireuses d’accéder au bien-être et de se dépasser.