Publié par

L’importance de l’âge en Astrologie

d’Alexander Ruperti

Le moyen le plus simple, mais non l’unique, pour étudier la structure du développement humain, est de fonder notre analyse sur un cycle de 7 ans. Nous sommes familiarisés à compter la moyenne de vie d’un homme sur soixante-dix ans. Bien que les humains puissent vivre plus longtemps, soixante-dix ans paraissent être un cadre significatif.


Alexander Ruperti fut un célèbre astrologue (ostéopathe de profession) né le 23 mai 1913 à Stuttgart (Allemagne) et mort le 23 janvier 1998 en Suisse. Il fut très marqué par Dane Rudhyar. En 1984, Alexander Ruperti fonda le Réseau d’Astrologie Humaniste (RAH).

Publié par

Horoscope hebdomadaire de Cal Carrison

1er juin 2020 – Pourquoi il n’y a pas de rubrique cette semaine

Je travaillais déjà comme astrologue depuis 20 ans lorsque j’ai été invitée à écrire cette chronique hebdomadaire. Au départ, c’était une émission de radio sur WEBK, à Killington, dans le Vermont. Elle s’est transformée en article de journal lorsque l’émission de radio a cessé et que les gens ont écrit pour demander si le Mountain Times ne la publierait pas. À ce stade, la chronique est imprimée depuis un peu plus de 30 ans.

Tout dans l’astrologie est basé sur des cycles. Le cycle de 30 ans est important. Il marque un point dans le temps où nous revenons au début. C’est aussi un point où nous devons décider de continuer à faire des choses, ou de laisser le passé derrière nous et de passer à quelque chose de nouveau.

Au cours des six derniers mois, j’ai été totalement épuisée par mon travail. Bien que j’aime ce que je fais, la demande pour mes services a augmenté au point que je n’ai plus de vie. Je passe 6 jours par semaine à faire des thèmes pour les gens, et le 7e jour, j’écris cette chronique. Entre-temps, quelques heures de chaque jour sont consacrées à la correspondance électronique, à répondre aux questions des personnes qui m’écrivent pour demander de l’aide et des conseils. À partir d’aujourd’hui, mon carnet de rendez-vous pour les lectures est bien rempli jusqu’à l’été 2023.

Les gens pensent que les astrologues n’ont pas grand-chose à faire, mais qu’ils doivent regarder dans leur boule de cristal et en sortir une ou deux réponses. Avec moi, ce n’est pas le cas. Je passe plus de temps à préparer le thème de mes clients qu’à parler avec eux – parce que je sais que s’ils me font suffisamment confiance pour me confier leur vie, je leur dois de faire de mon mieux. Ce qui se passe au cours d’une séance m’oblige à entrer dans la mémoire cellulaire de l’individu – certaines personnes sont beaucoup plus complexes que d’autres – et pendant le temps que nous parlons, tout ce que je suis doit se consacrer à la personne à l’autre bout du fil.

Ne vous méprenez pas, comme je l’ai dit, j’aime ce que je fais et je suis reconnaissante d’être celle qui le fait. Tout cela était un de mes rêves qui a commencé quand j’avais 20 ans – peu d’entre nous ont la chance d’avoir le temps de donner naissance à “un rêve devenu réalité”. En même temps, 50 ans plus tard, je suis complètement vidée. Toutes sortes d’énergies s’épuisent et rien ne vient en retour pour la reconstituer. Dans un sens, le puits est à sec, ou alors ma batterie est morte et doit être rechargée.

Les gens qui veulent bien faire me disent d'”augmenter mes tarifs”. Bien que cela soit logique en surface, ayant moi-même vécu l’enfer et les grandes eaux, je sais combien il est difficile pour les travailleurs de trouver les fonds nécessaires pour payer le type d’aide que je leur offre.

Tout ceci est destiné à vous informer que j’ai besoin d’une pause. Mon médecin m’a conseillé de prendre un congé le mois prochain – pas de consultations, pas d’écriture, pas de chronique hebdomadaire, pas de travail mental de quelque nature que ce soit. Il m’a également conseillé de ne pas utiliser l’ordinateur, donc si vous m’envoyez un courriel avec des questions, ne soyez pas surpris si vous recevez une réponse automatique disant que je suis en “vacances”.

Je ne sais pas ce qui va se passer ensuite. Ce que je sais, c’est que mon mode de fonctionnement concernant mon travail a besoin d’être revu. Au cours des prochaines semaines, je ferai tout ce qu’il faut pour me remettre sur pied. Je continuerai à me rappeler que je ne suis pas un répondeur cosmique et que la “vie” n’est pas qu’une question de travail. Si vous faites partie des personnes qui ont un rendez-vous prévu avec moi d’ici la fin juin, veuillez noter que notre session est officiellement annulée jusqu’à nouvel ordre. Si je reprends le travail avant la fin juin, je vous enverrai un courriel pour vous faire savoir que je travaille à nouveau.

Une fois que je me serai remise sur pied, je ferai un compte rendu des aspects astrologiques de mon propre thème qui ont précipité cette décision. De nombreuses influences, y compris plusieurs connexions “mortelles”, y ont contribué – alors croyez-moi, je ne fais pas seulement l’école buissonnière ; rien de tout cela n’a été fait à la légère. Je suis une vieille fille de 72 ans. Le temps m’a appris à prendre soin du véhicule physique, et en ce moment, je me traite avec des gants d’enfant – parce que j’aime ce que je fais, et j’ai besoin de mon corps pour continuer à le faire. D’ici à ce que je me ressuscite, je suis sûre que vous pourrez trouver de nombreux autres débouchés astrologiques pour vous fournir des paroles de sagesse pour la semaine.

D’ici là – merci de votre compréhension –

gros bisous

Cal

Liens : Le site web de Cal Garrison La biographie de l’astrologue

Publié par

Cal Garrison, astrologue

Cal Garisson

Cal GarissonBiographie

J’ai commencé à étudier l’astrologie le jour de mon seizième anniversaire, lorsque mon père m’a offert un exemplaire de “The Coffee Table Book of Astrology”, c’est à dire, les bases de l’astrologie. C’était en 1964. Deux ans plus tard, j’étais tellement concentrée que j’ai abandonné ma carrière d’artiste pour me consacrer entièrement à l’étude de l’astrologie.

Continuer la lecture de Cal Garrison, astrologue