Publié par

BERNARD MONTAUD, Mourir en bonne santé

Interview parue dans la revue Reflets n° 31, avril 2019

Dans cette interview, parue en avril 2019 Bernard Montaud subdivise la bonne santé en trois parties.

  • la bonne santé animale, celle du corps ;
  • la bonne santé de l’homme, de sa psyché, de son esprit ;
  • la bonne santé de l’homme de foi, du meilleur de l’homme.

Fondamentalement, l’espèce humaine devrait aller vers des modèles de sagesse, de sainteté, ceux qui incarnent le meilleur de l’homme, et qui n’ont rien à voir avec les idoles des médias. La bonne santé, c’est la sainteté humaine, c’est-à-dire la somme des trois bonnes santés, bien qu’on puisse être un saint et avoir une santé physique déplorable.

Puis Bernard Montaud fait le lien entre la santé de l’homme et la santé terrestre.

Vous êtes catégorique : la maladie de la terre, c’est d’abord la maladie de l’homme ?

La maladie individuelle de chacun de nous en Occident est la source de tous les problèmes terrestres. Je crois que si la terre est confiée à l’homme ordinaire, celui-ci tuera la vie sur notre planète. Seulement le meilleur de l’homme sera

capable, en sauvant sa propre vie, de sauver la vie sur terre et il n’y aura pas d’échappatoire.